Harcèlement moral au travail : que faire ?

harcèlement moral au travail

Dans la vie, pour pouvoir se nourrir et subvenir aux besoins quotidiens de la famille, il faut travailler. Cela est tout à fait normal et logique. Seulement, étant donné que l’on passe la plupart de notre temps au bureau, il est plus que nécessaire que l’on y soit à l’aise. Ainsi, non seulement, on exercera le métier dans la joie, mais on peut également y trouver du plaisir. Et bien évidemment, cela conduit à une forte motivation et à une excellente productivité. Pourtant, aujourd’hui, un grand nombre de salariés ont du mal à se lever de son lit pour aller au bureau. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu’ils sont victimes d‘un harcèlement moral. Mais de ce fait, y a-t-il une solution pour venir à bout du harceleur afin de retrouver une ambiance sereine au travail ? On vous dit tout dans cet article.

Quel est le profil d’un harceleur ?

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes sont victimes d’un harcèlement moral au travail. D’après une étude, un salarié sur dix n’a plus envie de se rendre au travail, car il est une victime du harcèlement. Mais comment peut-on définir le profil d’un harceleur ? Contrairement à ce que l’on pense, les harceleurs ne sont pas tous ces pervers narcissiques qui prennent du plaisir en manipulant ses collègues. Ils ne représentent que 1 % de la population. Et le reste ? Ce sont les dirigeants, les supérieurs ou les chefs d’entreprise qui utilisent des méthodes peu reluisantes pour aboutir à ses fins. Par exemple, si l’entreprise souhaite renvoyer plusieurs salariés, les dirigeants peuvent montrer des attitudes étranges et exagérées pour taquiner et lasser le personnel.

Le harcèlement en trois mots

De manière générale, le processus du harcèlement se déroule en trois étapes. Tout d’abord, le harceleur fait de son mieux pour séduire le salarié. Pour cela, il peut offrir un cadeau, faire un grand sourire, lui confient des documents importants… Tout cela est en fait dans le but d’endormir la vigilance du salarié. Par la suite, il entame la deuxième phase, la déstabilisation. Comme son nom l’indique, cette méthode est dans le but de déstabiliser le salarié. En ce sens, il se peut que l’on ne lui procure pas une directive précise ou que l’on ne l’informe pas sur les changements. Il se peut aussi que le harceleur retourne contre le salarié des confidences qu’il aurait pu lui faire. Et pour finir, la victime est détruite. Et là, c’est la dépression si l’on ne se décide pas de prendre le taureau par les cornes afin d’oublier ce calvaire.

Les conseils pour éviter l’harcèlement

Pour éviter le harcèlement moral au travail, le premier conseil, c’est surement d’arrêter de se culpabiliser. En effet, cette situation n’est pas votre faute, elle peut arriver à tout moment et à n’importe qui. Par ailleurs, il ne faut pas rester dans son coin, attendre les prochains calvaires, il vaut mieux faire face à la réalité et l’éviter à tout prix. Pour cela, on peut discuter avec son DRH, insister pour obtenir des directives claires, se défendre contre les critiques… En cas de besoin, aujourd’hui, de nombreux professionnels proposent une consultation pour les victimes de harcèlement moral. On peut faire quelques consultations pour y voir plus clair afin de retrouver la joie dans le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *