FFP2 : Ce que vous devez savoir sur le masque de protection

Maque de protection ffp2

Dans quelle mesure les masques FFP2 protègent-ils contre le coronavirus ? En quoi diffèrent-ils des autres masques de protection bouche-nez ? Et à quoi dois-je faire attention lorsque j’en achète un ?

Depuis quelques semaines, la nouvelle mutation du virus B.1.1.7 se propage rapidement en Angleterre et dans d’autres pays – en Autriche, des cas sont déjà connus. En Bavière, le port des masques FFP2 est donc obligatoire à partir du 18 janvier 2021. Depuis le 25 janvier, l’obligation étendue de port de masque pour les masques respiratoires FFP2 est également entrée en vigueur en Autriche. 

Qu’est-ce qu’un masque FFP2 et contre quoi protège-t-il ?

Les masques FFP – terme anglais signifiant “filtering face pieces” – sont des demi-masques filtrant les particules solides et liquides et sont utilisés à l’origine comme masques de protection contre la poussière (notamment sur les chantiers). Dans le domaine médical, les masques FFP sont également utilisés par le personnel infirmier ou médical comme protection lors du traitement de patients infectés. Dans certaines situations, le port du masque peut être combiné avec d’autres équipements de protection tels qu’une visière ou des lunettes de protection.

Les masques FFP2 sont des masques de protection respiratoire qui peuvent piéger plus de 94 % des particules présentes dans l’air ambiant. Le masque jetable est un équipement de protection qui contient une couche filtrante spéciale (molleton) qui est chargée électrostatiquement. Cela signifie qu’il est possible d’intercepter non seulement les grosses particules, mais aussi les gouttelettes d’aérosol beaucoup plus petites provenant de l’air inhalé et expiré.

En fonction de la performance de filtrage (autrement dit la capacité de filtration), on peut distinguer les masques FFP1, FFP2 et FFP3 :

Les masques FFP1 filtrent plus de 80 % des polluants présents dans l’air que nous respirons.

Les masques FFP2 filtrent plus de 94 % des polluants et des aérosols.

Les masques FFP3 filtrent jusqu’à 99 % des polluants et des aérosols.

Les demi-masques filtrants sont des équipements de protection individuelle disponibles avec et sans valve respiratoire. Ces derniers filtrent à la fois l’air inspiré et l’air expiré. Ils protègent donc non seulement le porteur mais aussi les autres personnes se trouvant à proximité immédiate. En particulier dans les zones où de nombreuses personnes sont entassées dans un espace confiné, un masque FFP2 réduit donc le risque d’infection. Un masque avec une valve, en revanche, ne filtre pas l’air expiré et offre donc une protection nettement moindre pour les autres.

En quoi les masques FFP2 diffèrent-ils des autres MNS ?

Contrairement aux simples couvre-bouche ou couvre-nez, qui peuvent être faits de différents matériaux, les masques FFP offrent une meilleure protection contre les infections. Un masque facial FFP2 à usage unique correctement ajusté s’adapte parfaitement au visage.

Cela signifie qu’il filtre mieux l’air que les masques d’hygiène ordinaires, qui sont souvent ouverts sur les côtés : Ils retiennent les particules lorsque vous expirez. Mais ils sont beaucoup moins efficaces lorsqu’ils sont inhalés. Selon la Society for Aerosol Research, les simples couvre-bouches ne retiennent pas aussi bien les petites particules et ne sont donc guère adaptés à l’autoprotection. Les masques FFP2, en revanche, sont plus denses et protègent donc mieux non seulement les autres, mais aussi le porteur lui-même.

Les masques de protection des voies respiratoires de tous les jours sont en principe également adaptés à la capture des gouttelettes et des freins dans l’air expiré, mais leur performance de filtrage dépend en grande partie des matériaux utilisés. Grâce aux toisons utilisées dans les masques FFP2, ils offrent également une protection efficace contre les aérosols, contrairement aux MNS classiques.

Remarque : Même les masques FFP2 n’offrent pas une protection à 100 % contre l’infection par le SRAS-CoV-2. Il faut donc continuer à observer toutes les mesures de protection précédemment applicables afin de réduire au minimum le risque d’infection. Un masque FFP2 ne peut être qu’une composante de ces mesures.

Quelles sont les différences entre FFP2, N95 et KN95 ?

Si vous recherchez sur Internet le terme “masque FFP2“, vous rencontrerez rapidement des masques portant la désignation KN95 ou N95. Il s’agit de désignations de classes de protection similaires pour les demi-masques filtrant les particules de différents pays :

Le FFP2 est conforme à la norme européenne EN 149:2001+A1:2009.

Les masques US N95 (“non résistant à l’huile”) sont approuvés conformément à la norme 42 CFR Part 84 du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH).

Les masques KN95 (” non powered air-purifying particulate respirator “) sont originaires de Chine et sont conformes à la norme GB2626-2006 de l’administration de normalisation de la République populaire de Chine (SAC).

Ces termes standard désignent des exigences comparables, mais non identiques, en matière de certification et d’approbation. Toutefois, les normes sont assez similaires, ce qui signifie que les trois types de masques offrent une protection comparable contre les particules en suspension dans l’air.

Que faut-il rechercher lors de l’achat d’un masque FFP2 ?

Toute personne souhaitant acheter un masque anti-poussière offrant une protection fiable doit absolument vérifier que les informations figurant sur le masque respiratoire sont complètes :

Fabricant : les données sur l’origine, telles que le fabricant et le nom du produit, doivent être présentes sur le masque.

Norme : La norme pertinente du pays d’origine doit être imprimée sur le masque : par exemple, EN 149:2001+A1:2009.

Classe de protection : le demi-masque doit indiquer s’il s’agit d’un masque FFP2 ou FFP3, par exemple. Assurez-vous également que le masque est adapté à l’usage que vous souhaitez en faire.

Marque d’essai : les masques de protection individuelle testés dans l’UE doivent porter la marque CE suivie d’un numéro d’essai à quatre chiffres attribué par l’organisme de certification compétent. Vous pouvez vérifier ce numéro sur le site web de la Commission européenne.

Durée de conservation : faites attention à la date de péremption du masque. Chaque masque FFP2 doit également être accompagné d’un mode d’emploi.

Attention aux masques KN95

Même avec les masques FFP2, il existe des différences de qualité et tous les masques n’offrent pas la même protection. En particulier, les masques provenant de Chine et portant l’identifiant KN95 se révèlent souvent de qualité inférieure. C’est pourquoi, dans la mesure du possible, veillez à vous procurer vos masques uniquement auprès de sources fiables.

À quoi dois-je faire attention lorsque je les porte ?

Les masques FFP2 ne peuvent protéger contre l’infection par le coronavirus que s’ils sont bien ajustés, et que par conséquent l’étanchéité du masque a été vérifié en amont. Par conséquent, suivez toujours les instructions d’utilisation fournies avec le masque de protection respiratoire ou, en cas de doute, demandez des instructions. La barrette sur le nez doit être pressé fermement avec les deux mains afin que l’air ne puisse s’échapper que par le masque. S’il y a un espace sur les côtés du masque en raison d’un mauvais ajustement, l’air peut passer sans être filtré. Les performances de filtrage chutent alors rapidement. Lors du port du masque, il faut donc veiller à ce qu’il soit adapté au visage. Les masques FFP2 sont des équipements de protection qui existent en différentes formes – ce qui est dû au fait qu’il existe des formes de visage très différentes. Il suffit d’essayer différentes protections au préalable. Si un modèle ne convient pas parfaitement, vous devez chercher un autre type de masque.

Pour les porteurs de barbe : si vous portez une barbe, le masque ne sera pas bien ajusté autour de votre visage, et l’inhalation de substances nocives et toxiques telles que des vapeurs organique ou inorganiques est donc possible. Le masque ne doit donc être porté que sur une peau bien rasée. En effet, de petits canaux peuvent se former entre les poils de la barbe, par lesquels l’air peut entrer et sortir sans être filtré. Selon l’Institut Robert Koch, tant une barbe complète qu’une barbe de trois jours altèrent l’effet protecteur des masques.

Combien de temps et combien de fois peut-on utiliser un masque FFP2 ?

En principe, les masques respiratoires FFP sont des appareils de protection jetables et ne doivent pas être réutilisés. Comme il n’existe pas de directives spécifiques pour l’utilisation privée des masques FFP2 en ce qui concerne la durée d’utilisation, on peut s’orienter sur les limites de temps de port de la loi sur la santé et la sécurité au travail ou sur les recommandations de la Société autrichienne d’hygiène, de microbiologie et de médecine préventive.

Il est notamment recommandé ce qui suit :

Tant qu’un masque FFP n’est pas trempé, ni souillé ou contaminé, ni endommagé, il conserve sa fonctionnalité.

La durée de port à l’étirement des demi-masques filtrants sans soupape de protection respiratoire est limitée à 75 minutes.

La période de récupération ou la pause de port est de 30 minutes (pour une période de port de 75 minutes).

Les pauses de portage doivent avoir lieu si possible à l’extérieur ou dans une pièce bien ventilée, mais il est important de garder ses distances. À l’intérieur, il est conseillé d’utiliser au moins un simple masque buccal/nasal pendant la période de pause du port afin de minimiser le risque d’infection.

Les masques FFP trempés doivent être jetés immédiatement sans contamination et échangés contre des masques frais.

Cependant, on peut supposer qu’un masque qui n’est devenu humide que par la vapeur d’eau de l’air expiré peut encore être utilisé une deuxième et peut-être une troisième fois par la même personne. Les conditions suivantes doivent être remplies : Le masque est bien sec, ni souillé, ni contaminé, ni déformé et il est toujours bien ajusté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *