Growth hacking, qu’est-ce que c’est ?

Le Growth hacking est un concept qui nous vient de la Silicon Valley. Ce concept est aujourd’hui très en vogue dans le monde de l’entreprenariat, car particulièrement performant pour le marketing d’entreprise qui se doit désormais d’être plus dynamique que jamais. Mais qu’est-ce que le growth hacking ? En quoi consiste la tâche du growth hacker ? 

Comment peut se définir le growth hacking ?

Le growth hacking est une forme de stratégie marketing qui est utilisée le plus souvent par les startups, dans le but de parvenir à une croissance exponentielle de leurs activités et de leurs tailles le plus rapidement possible. Cette augmentation est censée ensuite n’utiliser que le minimum de ressources humaines, de ressources financières et de ressources matérielles, donc le moindre coût possible. Divers techniques marketings dérivés autres que celles utilisées pour le marketing traditionnel sont utilisées pour atteindre l’objectif de croissance rapide et pas cher. D’ailleurs, plusieurs de ces petites structures ont réussi à grossir de façon particulièrement prodigieuse, à l’exemple de Facebook, Instagram, KOUDETAT,… grâce au growth hacking. 

Le tunnel de conversion  du growth hacking

Pour réussir sa mission, le growth hacking doit suivre cinq étapes indispensables traduites par ce que l’on appelle le tunnel de conversion, plus connu sous l’abréviation AARRR (Acquisition, Activation, Rétention, Référents, Revenu). Le challenge sera la maximisation du passage d’une étape à une autre, grâce à l’obtention d’un taux de conversion optimisé pendant le passage.

Etape 1 : L’Acquisition

L’Acquisition consiste à la stratégie marketing mise en place pour acquérir du trafic sur un site. La recherche d’une visibilité optimisée est donc étudiée grâce aux techniques habituelles comme le content marketing, le SEO, l’Inbound, l’Outbound des plateformes de liens comme trafficforest

Etape 2 : L’Activation

L’Activation consiste à activer le trafic généré par l’Acquisition. Cette deuxième étape vise à convertir un visiteur lambda en un utilisateur. Pour ce faire, il s’agira de pousser le visiteur à s’inscrire en tant qu’utilisateur du produit proposé. 

Etape 3 : La Rétention

La Rétention consiste à susciter l’intérêt de l’utilisateur et l’amener à utiliser votre produit de manière répétitive. Ainsi, il s’agira d’amener l’utilisateur à revenir sur votre site le plus souvent possible. Ensuite, vous l’encouragerez à partager le produit avec ses amis.

Etape 4 : Les Référents

L’étape des Référents est cruciale pour la croissance car il s’agira alors d’étendre votre filet vers les amis de votre nouvel utilisateur. C’est dans cette étape que la stratégie est orientée vers le système de parrainage, d’affiliation,…

Etape 5 : Le Revenu

Le Revenu est l’étape qui consiste à « monétiser » le produit, ou à trouver le moyen d’obtenir des revenus à partir des utilisateurs actifs. 

Quelles sont les tâches du growth hacker ?

Concrètement, les tâches du growth hacker consisteront alors à trouver une idée pour acquérir du trafic. Ensuite, il mettra en place sa fameuse idée avant de la tester. Il mesurera et analysera les résultats obtenus suite à la concrétisation de son idée. Une fois tout ceci effectué, il recommencera la procédure. Les outils qu’il utilisera seront souvent Twitter, Facebook, LinkedIn, Pinterest,…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.