Qu’est-ce que la gynécomastie ?

Qu'est-ce que la gynécomastie

La gynécomastie se manifeste par un gonflement du tissu glandulaire mammaire chez un individu du sexe masculin. Ce développement excessif des glandes mammaires peut toucher un seul sein ou bien les deux. Plusieurs facteurs sont susceptibles de causer cet enflement, dont les plus fréquents sont l’anomalie hormonale et la prise de certains médicaments. Si cette hypertrophie de glande mammaire n’est pas traitée convenablement, elle pourra engendrer des fibroadénomes ou des kystes. Dans ce cas, la chirurgie est envisageable selon l’impact esthétique et psychologique. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la gynécomastie.

Quelles sont les causes d’une gynécomastie ?

Chez l’homme, une gynécomastie survient lors d’une anomalie hormonale. Ce désordre touche les hormones œstrogènes, qui favorisent la prolifération de la glande mammaire. Si les estrogènes augmentent, la glande se développe également. Ce déséquilibre hormonal se passe également au niveau des androgènes bloquant cette multiplication. Si les androgènes diminuent, la glande gonfle. De ce fait, la gynécomastie peut être en lien avec une hausse du taux des hormones œstrogènes ou une diminution des hormones androgènes. Par contre, il ne faut pas confondre la gynécomastie avec ce que l’on appelle une lipomastie. Cette dernière correspond à une accumulation de graisses autour des mamelons sans développement de la glande mammaire. Plusieurs cas de gynécomasties ne sont pas dus à des problèmes de santé. On parle ici de gynécomasties physiologiques ou normales. Malgré cela, la personne atteinte peut parfois ressentir de la gêne ou de l’inconfort.

Chez les nouveau-nés, la dilatation des glandes mammaires est tout à fait normale. Près de 90 % d’entre eux sont touchés par une gynécomastie transitoire à la naissance. La gynécomastie provient de la hausse des œstrogènes générés par le placenta.

Chez les adolescents, la gynécomastie touche plus de 50 % des garçons au moment de la puberté. Ce phénomène normal est fréquent chez les adolescents âgés de 13 à 14 ans et peut durer entre 6 mois et 2 ans.

Chez les hommes d’âge mûr, la gynécomastie concerne les hommes de plus de 50 ans. Elle provient du trouble hormonal lors du processus du vieillissement.

Quand faut-il recourir à une chirurgie esthétique ?

On peut recourir à des traitements médicamenteux pour traiter la gynécomastie en phase proliférative. Pour les gynécomasties liées à une pathologie, l’endocrinologue pourra prescrire un traitement hormonal. Si on ne constate aucune amélioration avec le traitement hormonal, une intervention chirurgicale esthétique est suggérée. Cette opération est réalisée sous anesthésie générale et permet une ablation des tissus qui se développent en excès. On peut également solliciter l’intervention d’un chirurgien esthétique pour prendre en charge une gynécomastie paris.
En cas de tissus graisseux, le chirurgien procède à la liposuccion servant à retirer la masse graisseuse en surplus au niveau de la zone thoracique.

En cas d’excès de graisse et de glande mammaire, le chirurgien effectue l’incision péri-aréolaire inférieure pour extraire la glande.

Pour l’excès cutané majeur avec une peau de mauvaise qualité, le chirurgien extrait l’excédent de peau. Si le retrait de peau est considérable, les incisions se poursuivent au niveau des aisselles et du sternum.

Après l’intervention chirurgicale de la gynécomastie et dès le premier pansement, le résultat est souvent immédiat. Il faut toutefois attendre jusqu’à 3 mois pour observer un résultat définitif. Ce dernier démontre la disparition de l’œdème et la rétraction de peau en excès.
La gynécomastie se traduit par un développement excessif de la glande mammaire chez l’homme. Parmi ses causes figurent les dérèglements hormonaux et la prise des médicaments. L’intervention chirurgicale esthétique s’avère être efficace pour faire disparaître ce gonflement qui devient parfois un handicap pour certains sujets.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.